2 Responses

  1. daniel adam at |

    Nous possédons collectivement une puissance d’exister indissociable des interactions avec le réel qui nous entoure. C’est la liberté-nécessité de Spinoza, pour qui « ce droit que définit la puissance de la multitude, on l’appelle généralement souveraineté. (…) S’il existe une souveraineté absolue, c’est bien celle que détient la multitude entière » (Le Traité Politique).

    Nos sociétés sont amenées à trancher entre deux options :

    – soit développer le sens de l’entraide et de la coopération,

    – soit généraliser cet esprit égoïste et borné qui condamne à la haine et à la rancœur propres à une compétition généralisée et sans scrupules.

    Longue vie donc au CesaÏ.

  2. Souche at |

    Vive cesaï et longue vie a toi cesaï

Please comment with your real name using good manners.

Leave a Reply